Menu      

Gamme de tailles exploitée

Publié le 13 avril 2018

La pêche est un sport apprécié par un grand nombre de passionnés de plein air soit environ 692 052 personnes en 2017 (MFFP, 2018). Cette activité est un réel moteur économique pour le Québec et ses régions. Selon une étude publiée en 2014, les pêcheurs québécois dépenseraient 359,13 millions de dollars annuellement en biens et services pour pratiquer la pêche au doré jaune seulement (Écoressource, 2014).

Avec un tel nombre d’adeptes de la pêche sportive, il s’avère nécessaire d’instaurer des modalités de gestion favorables à une pêche durable et de qualité. Parmi les modalités faisant parti intégrante du coffre d’outils des gestionnaires de la faune, on dénote la gamme de tailles exploitée. Cette modalité vise à protéger à la fois les juvéniles et les individus en âge de se reproduire : les géniteurs.

La gamme de tailles exploitée 32-47 centimètres a été implantée au réservoir Gouin en 2016. Cette nouvelle règlementation asoulevé, d’une part des questionnements chez les pêcheurs, et d’autre part, a nécessité l’adoption de nouvelles pratiques liées à la pêche, notamment en matière de filetage et de transport.

Cette modalité réglementaire s’avère nécessaire lorsque l’abondance de femelles matures est faible et que la biomasse de ces dernières est jugée insatisfaisante pour assurer un recrutement suffisant pour maintenir une population exploitée par la pêche sportive.

Il est important de savoir que la biomasse d’une femelle est gage de qualité et de quantité pour les œufs produits.

Le choix de la gamme de tailles exploitée :

Le choix de la gamme de tailles exploitée pour les populations de doré jaune est basé sur la croissance des individus. Au réservoir Gouin, la croissance est jugée comme lente. La croissance annuelle avant maturation est de 52 à 80 millimètres annuellement selon le sexe. Le seuil établi pour une population à croissance lente est de 82 millimètres (MFFP, sous presse).

À titre comparatif, un doré jaune du réservoir Baskatong, là où la gamme de tailles exploitée est de 37-53 centimètres, atteint la longueur totale de 32 centimètres à l’âge de trois ans. Pour atteindre cette même taille au réservoir Gouin, un doré jaune doit survivre de quatre à cinq années.

Autre donnée d’intérêt; la longueur totale à l’atteinte de la maturité sexuelle. Pour les mâles, la longueur à la maturité sexuelle varie entre 378 et 444 millimètres et de 452 à 493 millimètres pour les femelles. Au réservoir Gouin, ces dernières atteignent la maturité sexuelle entre l’âge de 6,7 et 8,7 ans selon les secteurs alors qu’au réservoir Baskatong, l’âge de maturité des femelles est de 6 ans (MFFP, sous presse).

L’état de santé des populations de doré jaune du réservoir Gouin n’est pas critique. En effet, l’abondance et la masse moyenne des dorés jaunes sont élevées. Toutefois, les partenaires locaux et régionaux ont choisi de miser sur une pêche de qualité, et ce, afin de maintenir l’attractivité du réservoir Gouin, d’où l’implantation d’une gamme de tailles exploitée. Certes, une telle mesure demande une adaptation pour les pêcheurs, mais ces derniers seront récompensés par la qualité et l’abondance des dorés jaunes qui mordent à l’hameçon.

Par Raphaël Dubé, Corporation gestion du Réservoir Gouin

 


Catégories  :   Pêche

Tags  :   Découvertes